J’ai vécu Astoria

Par Joëlle Gobeil

Depuis la première écoute, le premier coup de coeur, j’en ai rêvé. Je savais que ce désir grandirait au fil des écoutes, et mon premier spectacle n’a fait qu’accentuer ce besoin. Un jour, dès que l’occasion se présenterait, je les rencontrerais. Et voilà, lundi soir, j’ai réalisé ce rêve.

Tout me semble encore irréel, je flotte sur un petit nuage et je me pince à chaque minute pour voir si je vais me réveiller. Mais non, rien ne change et je n’en reviens encore pas.

Lundi matin, j’étais craintive, anxieuse. Je roulais vers Québec en me demandant où  je pouvais bien aller comme ça. Je n’allais pas simplement assister à la tournée de Marianas Trench pour leur album Astoria : j’allais aussi les rencontrer. À quoi devais-je m’attendre? Je ne voulais surtout pas briser l’image d’eux que je m’étais construite et qui était si extraordinaire. Je n’étais pas prête mentalement, et encore moins à ce que les membres du groupe soient encore plus extraordinaires que je ne me l’étais imaginé.

Il était 15h30 lorsque ma soeur et moi sommes arrivées à la salle du Capitole de Québec. Je croyais que le moment d’attente serait interminable. Mais ce qui est merveilleux avec les concerts, c’est qu’ils ont le pouvoir de rassembler des gens qui ne se seraient peut être jamais rencontrés ailleurs. J’ai rencontré des filles authentiques et passionnées de musique. C’était facile de s’entendre, puisque nous avions toutes ce grand intérêt en commun et nous allions bientôt le rencontrer au meet n’greet.

IMG_3220

Un éclairage rose douteux, mais un super souvenir ❤ ❤

Après une mini-crise cardiaque en entendant le soundcheck qui commençait sans nous de l’autre côté des portes , un homme est finalement venu nous chercher pour entrer dans la salle. Je ne comprends pas ce qui arrive. Nous sommes au pied même de la scène et les gars de Marianas Trench entrent pour s’asseoir en face de nous.

« Do you have any questions for us? »

Euh. Oui. J’ai des questions. Mais en même temps non. Je ne sais plus. Quoi?

La glace est brisée, quelques questions sont posées et je me lance. Je ne peux pas partir sans leur avoir parlé. Alors je leur parle de leur niveau de français, s’ils sont « pas pire » et s’ils ont déjà eu des cours. Matt et Josh me répondent et me parlent, me regardent dans les yeux. Je fonds intérieurement et j’ai un sourire très niaiseux sur le visage. Mais c’était déjà le plus beau jour de ma vie.

Le reste de la rencontre a passé beaucoup trop vite. Une chanson en privé datant de leur premier album, une photo avec eux, une signature en vitesse et on sort. J’étais comblée. L’attente jusqu’au spectacle allait être beaucoup trop longue.

Le temps de souper, de sautiller impatiemment dans le hall et nous nous trouvions déjà dans la salle, en avant. Et quand je dis en avant je ne croyais même pas qu’il était possible d’être aussi proche de la scène. J’aurais pu lever la jambe et monter sur le stage. (Ce que je n’ai évidement pas fait… Mais la tentation était forte!) Je n’avais qu’à lever le bras pour toucher le pied de micro de Josh, le chanteur. (Ça, je ne me suis pas gênée pour le faire) Marianas Trench allait performer aussi près que ça, sur cette scène.

IMG_3230

Quand je parle de proximité…

On m’aurait dit que j’allais écouter un de leur spectacle d’aussi proche un jour et je ne l’aurais pas cru. Pas parce que c’était impossible de l’imaginer, mais parce que c’était vraiment trop beau pour être vrai.

Mais vrai, ce l’était, et beau encore plus. Pour mes oreilles, pour mes yeux, pour mon cœur. Revivre l’expérience d’un spectacle de Marianas Trench, c’était retomber en amour avec un premier coup de foudre, retomber en amour avec les souvenirs que toute cette musique nous a apportés, à partir du premier instant où on l’a entendue. Toutes les choses que j´avais déjà ressenties grâce à ce band remontaient à la surface.

IMG_3255

Look at that smile!!!

 

IMG_3321

Matt Babe ❤️ Haha 😉

J’ai dansé, vidé tout l’air de mes poumons en chantant à tue-tête, mais surtout, j’ai vécu Astoria. Les chansons de ce nouvel album s’enchaînaient, et moi, à chaque fois, je n’étais que de plus en plus émerveillée. Des enregistrements orchestraux derrière la musique se jouant sur scène, des minutes entière d’a capella donnant des frissons. J’avais définitivement l’impression de faire partie d’un grand film. Je ne savais trop ce qu’il racontait, n’y même pourquoi j’y étais, mais c’était la plus belle des histoires. 

 

IMG_3319

ouch, mon coeur

La soirée s’est terminée comme un rêve, lentement, en se demandant si tout cela s’était réellement passé.

Mais contrairement à si ça en était un, j’ai tous ces gens autour de moi pour me rappeler que cette soirée était bien vraie. Et j’espère que chacun puisse vivre quelque chose d’aussi merveilleux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s