À quand la mort des CD?

large

source: We Heart It

Par Joëlle Gobeil

J’enlève la pellicule qui recouvre le boitier de carton ou de plastique. J’ouvre le tout et je découvre le pamphlet. Je retire délicatement le CD pour le faire jouer dans la radio. La première note emplie mon être. J’appréhende le tout. Je vis une certaine angoisse, mais la joie des premières secondes est immanquable.

Acheter un CD et l’écouter pour la première fois, c’est presque ma religion.

Tout cela commence avec le grand moment révélateur. Celui où, tel un ange descendu du ciel, la nouvelle vidéo d’un groupe inconnu apparaît sur mon écran. Et moi, pleine de naïveté, je clique dessus. C’est fait, je suis convertie.

En premier, il y a le culte voué aux artistes. Le moment où et je les follow  sur les réseaux sociaux.

Puis, il y a le pré-rituel. C’est à cet instant que se jouent les grandes décisions. Je passe plusieurs heures de mon temps à écouter leurs chansons, à différents intervalles et à différents moments, pour me donner une idée claire du groupe.

Dans cette phase, il y a les questionnements existentiels: puis-je leur offrir une place encore plus grande dans ma vie? Est-ce que leur musique a un impact sur moi?

Si je répond oui à ces questions, j’achète.

Oui, je parais un peu intense en comparant un achat de CD à un culte religieux. Mais si j’avais écrit le vrai principe d’acheter un CD, qui consiste à entrer dans le HMV et ressortir avec deux/trois sacs, ça aurait paru un peu plate. Ça n’aurait pas exprimer mon vrai feeling.

Par contre, je me pose des questions à certains moments. Et si, tout comme certains mouvements religieux, les copies physiques des albums allaient s’éteindre petit à petit?

Et alors, il ne resterait plus que….

les copies digitales.

iooo

source: réactiongifs.com

Je ne suis pas contre le digital, loin de là. On ne peut pas nier notre ère. J’ai moi aussi des centaines de morceaux sur mon IPod et j’ai acheté quelques albums directement sur Itunes parce que je ne pouvais juste pas les trouver ailleurs.

En fait, il y a plein de côtés positifs. Acheter sur ITunes nous permet d’encourager les artistes sans avoir besoin de sortir de chez soi (Yeah pour les paresseux comme moi). On peut aussi  avoir accès à notre musique n’importe où grâce au partage de données sur notre ordinateur et autres appareils comme les tablettes et cellulaires.

Mais qu’arrivera-t-il dans une dizaines d’années?

Les automobiles auront-elles encore des lecteurs CD? Ou tout comme les cassettes, en retrouver un lecteur dans les voitures ne sera plus qu’un phénomène extraordinaire n’arrivant que deux fois par année bissextile? Nous pourrons désormais retrouver des écrans tactiles se connectant directement à distance avec notre Ipod même si celui-ci est dans notre maison.

Ne serais-je plus qu’une vieille collectionneuse, amassant les albums là où elle en trouve, dans les ventes de garage ou dans les boutiques d’antiquaires ? Ou bien achetant les versions de collection valant beaucoup trop cher, tout comme on le fait avec les vinyles aujourd’hui.

On ne sait pas ce que l’avenir réserve à l’industrie de la musique. En attendant, je profite de chaque moment et écoute chacun de mes CD comme si c’était une relique ultra précieuse.

Et vous, êtes-vous plus du type ITunes ou CD?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s