Prévenir le suicide une chanson à la fois

Par Sarah Larouche

Chaque jour, au Québec, trois personnes s’enlèvent la vie. Pour toutes sortes de raisons, à n’importe quel âge, n’importe quand. C’est énorme, surtout quand on rapporte ce nombre sur une année, sur deux, sur dix.

Inévitablement, à un moment ou à un autre, on pense tous à la mort, on sait qu’on n’y échappera pas.

Moi, j’y pense souvent. Pas parce que j’ai envie de mourir, au contraire. J’y pense parce que je me rends compte que je vieillis. J’y pense parce que je me pose des questions. J’y pense pour me familiariser avec ce concept, pour arrêter de le craindre.

Je pense aussi à ceux qui arrivent à un point dans leur vie où les problèmes sont devenus trop gros et les portes de sorties introuvables. Ceux qui ont touché le fond et qui y sont resté longtemps. Certains ont remonté, d’autres non.

 “24 floors up in some hotel room; feeling so low, thinking of jumping soon”

C’est là que la musique entre en jeu.             

En cette semaine de la prévention du suicide, il est de mon devoir de faire connaître à ceux qui l’ignore 24 Floors, une chanson tirée du plus récent album de The Maine.

Émouvantes et chantées par la parfaite voix de John O’Callaghan, ces paroles-là me sont rentrées dans le cœur comme l’aurait fait une tonne de briques à 100 miles à l’heure.

« I look up to see the stars, look down at speeding cars”

En l’entendant pour la première fois, une vague d’émotions fortes s’est emparée de mon corps, de mon cœur. Je me suis mise à la place, du mieux que je le pouvais, de quelqu’un qui, un soir, se retrouve sur le balcon du 24ième étage, la tête pleine de noirceur.

Cette personne-là, pour qui la mort est devenue l’unique échappatoire, est sur le point de se jeter dans le vide. Puis, elle entend cette chanson.

Une chanson lourde qui vous tend la main, qui vous cloue au sol, vous empêchant de sauter.

J’ai l’impression que 24 Floors a le pouvoir de faire changer certaines choses dans la tête des gens.

source : Tumblr

source : Tumblr

“Eyes closed I see your face, breath deep and hesitate. I hear the words you’d say if you were here with me: “you don’t wanna die tonight”

Il y a trois ans,  John, le chanteur du groupe, a voulu s’enlever la vie. Il avait alors 23 ans, il était tout jeune.

À cet âge-là, t’as encore toute la vie devant toi.

S’il s’était suicidé, il aurait amené avec lui une parcelle de mon cœur de fangirl et aurait entraîné dans la peine des milliers de fans. The Maine sans John, ce n’est pas The Maine. Le groupe n’aurait jamais fait de nouveaux albums, de nouvelles tournées. Surtout, les gars n’auraient jamais enregistré 24 floors, la chanson qui, j’en suis certaine, a sauvé la vie de quelques fans.

La mort de John nous aurait enlevé une idole, un chanteur que plusieurs adore. La mort de John aurait été terrible, comme l’est celle de beaucoup de gens.

Pensez à quel point John change des vies, à quel point il est important et spécial aux yeux de tant de personnes. Lui aussi, il est passé par une tempête infernale qui a fait des ravages à son âme. Mais il a survécu. Et ça, ça prouve que c’est possible de s’en sortir, même si c’est rough.

On vaut tous autant que John, le p’tit gars qui fait de la musique, le p’tit gars qui chante 24 floors et qui te souffle à l’oreille que this moment is relevant, bittersweet and delicate.

La relation entre The Maine et ses fans Source : Tumblr

La relation entre The Maine et ses fans
Source : Tumblr

J’ai la certitude que chacun à notre tour, chacun à notre manière, on change la vie d’au moins une personne, un jour ou l’autre. Je ne dis pas que chacun de nous va sauver le monde, qu’on changera des milliers de vies comme le font les médecins ou les chanteurs. Mais on croise tous en cours de route des gens qui font la différence, qui nous redonnent espoir.

Des amis, des enseignants ou même des étrangers ont le pouvoir de laisser une trace sur notre vie. Et puis, un jour, l’ami, le prof ou bien l’étranger qui laissera une trace sur la vie de quelqu’un, ça sera toi. Je te promets qu’à ce moment-là, tu vas être content de t’être accroché un peu plus longtemps, tu vas être fier de toi.

Ça vaut la peine de se le laisser le temps, même si ça en prend beaucoup.

N'oubliez jamais ces mots-là <3 Source : Tumblr

N’oubliez jamais ces mots-là ❤
Source : Tumblr

Photo : Tumblr

Publicités

Une réflexion sur “Prévenir le suicide une chanson à la fois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s